À propos de nous

Le Programme du travail - À votre service

Le Programme du travail bénéficie d'une longue tradition florissante; il protège les droits et le bien-être des travailleurs et des employeurs sous réglementation fédérale depuis 1900.

Le Programme du travail vous est bénéfique, car il permet de promouvoir des milieux de travail sécuritaires, sains et productifs où règne la collaboration. Les Canadiens ont le droit d'être traités équitablement au travail et, grâce à la législation, aux programmes et aux services, nous favorisons de bonnes conditions de travail, des relations patronales-syndicales constructives et des milieux de travail sans discrimination.

Le Programme du travail :

  • offre des services de médiation et de conciliation pour aider les employeurs et les syndicats;
  • surveille l'application des lois et des règlements sur le travail;
  • établit la législation protégeant la santé et la sécurité des travailleurs;
  • négocie des accords internationaux dans le domaine du travail;
  • recueille et fournit de l'information sur les milieux de travail.

Collaboration étroite avec les employeurs et les syndicats

Le Service fédéral de médiation et de conciliation facilite la résolution de conflits en milieu de travail. Des ressources sont également offertes aux employés des secteurs de compétence fédérale qui contestent un congédiement injuste et les aident à recouvrer la rémunération non versée. Ce Service favorise la coopération et l'équité entre les travailleurs et les employeurs, contribuant ainsi à améliorer la productivité et à prévenir les grèves, qui perturbent les Canadiens et l'économie.

Application des lois et des règlements

Les normes du travail (salaire minimum, horaires, conditions de travail, équité en milieu de travail, etc.) sont établies en vertu du Code canadien du travail et de la Loi sur l'équité en matière d'emploi. Le Programme administre ces lois et encadre leurs applications, ainsi que d'autres lois et règlements, afin que tous les travailleurs canadiens soient traités équitablement et rémunérés adéquatement.

Promotion et application des dispositions sur la santé et la sécurité au travail

La santé et sécurité touche divers aspects : la réglementation sur le port obligatoire d'équipement de protection; les enquêtes sur le refus de travailler; la prestation de conseils sur la prévention des blessures ou des maladies en milieu de travail; la lutte contre la discrimination, la violence et le harcèlement, etc. Le Programme veille à ce que les Canadiens puissent travailler et faire des affaires dans un environnement sain et sécuritaire.

Collaboration avec nos partenaires internationaux

Le Programme du travail collabore avec ses partenaires internationaux pour aider les entreprises canadiennes à évoluer sur des marchés concurrentiels justes et d'assurer leur succès sur la scène internationale, tout en garantissant les droits des travailleurs sont protégés. Le Programme du travail négocie des accords de coopération du travail et des chapitres du travail dans le cadre d'un accord de libre-échange (ALE), qui engagent les pays partenaires à appliquer et respecter les normes fondamentales en matière de travail.

Information sur les milieux de travail

Pour identifier les changements qui permettraient d'améliorer les conditions de travail, il est nécessaire de comprendre les particularités des milieux de travail actuels et les défis auxquels sont confrontés les Canadiens. À cet effet, le Programme recueille, analyse et diffuse de l'information sur les tendances en matière de négociations collectives au Canada.

Presque 6 % des Canadiens travaillent dans les secteurs de l'économie sous réglementation fédérale, comme :

  • le secteur bancaire;
  • les télécommunications;
  • la radiodiffusion;
  • le secteur du transport aérien, interprovincial ferroviaire, routier et du transport par pipeline;
  • l'expédition et les services connexes;
  • l'exploitation minière de l'uranium;
  • les sociétés d'État.

Nous collaborons étroitement avec les gouvernements provinciaux et territoriaux, les syndicats, les employeurs et les partenaires internationaux afin d'améliorer les conditions de travail et d'assurer des milieux de travail sains et justes pour tous les Canadiens. En définitive, nos travaux et les renseignements que nous fournissons portent sur des sujets qui intéressent tous les travailleurs et les employeurs canadiens.

Ministre du Travail

L'honorable Kellie Leitch

Kellie Leitch a été élue à la Chambre des communes en mai 2011.

En juillet 2013, Dre Leitch a été nommée ministre du Travail et ministre de la Condition féminine. Avant cela, en mai 2011, elle a été nommée secrétaire parlementaire de la ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, et de la ministre du Travail.

Dre Leitch est chirurgienne orthopédiste en pédiatrie et professeure agrégée de chirurgie. Elle a présidé le Centre Ivey pour l'innovation et le leadership en santé, et a siégé à divers conseils et comités, notamment ceux du YMCA et du Community Living.

À titre bénévole, Dre Leitch a siégé au Conseil national de recherches du Canada, et a été membre du conseil d'administration de Génome Canada, directrice du conseil d'administration du YMCA du Grand Toronto ainsi que vice-présidente de la Fondation canadienne de recherche sur le sida. En outre, elle a mis sur pied The Sandbox Project.

En 1994, Dre Leitch a obtenu un doctorat en médecine de l'Université de Toronto, et en 1998, une maîtrise en administration des affaires de l'Université Dalhousie.

Ses activités de défense des intérêts des enfants ont été reconnues par l'Ordre de l'Ontario et, en 2005, elle a été nommée au palmarès des 40 Canadiens de moins de 40 ans les plus en vue pour son travail en médecine et dans le monde des affaires.

Dre Leitch habite à Clearview, en Ontario.

Sous-ministre du Travail

Lori Sterling

Lori Sterling a été nommée sous–ministre du Travail et sous–ministre déléguée de l'Emploi et du Développement social le 15 août 2014.

Lori a commencé sa carrière dans le secteur privé avec un cabinet en droit du travail. En 1988, elle s'est joint au ministère du Procureur général de l'Ontario à titre d'avocate et de chef d'équipe au sein de la Direction du droit constitutionnel. À ce titre, elle a plaidé devant toutes les instances judiciaires, incluant la Cour suprême du Canada. De 2002 à 2007, Lori a occupé deux postes de direction au ministère du Procureur général de l'Ontario : directrice du Bureau des avocats de la Couronne – droit civil, et sous–procureure générale adjointe de la division des services juridiques.

En 2008, elle est devenue sous–ministre des Affaires autochtones du gouvernement de l'Ontario. Pendant qu'elle occupait ce poste, le ministère a reçu le prix du service public des Nations Unies pour la collaboration avec les communautés et les organisations autochtones. De février 2012 à juillet 2012, elle a occupé le poste de sous–ministre de la Transformation organisationnelle au sein du Bureau du Conseil des ministres du gouvernement de l'Ontario. Entre le 30 juillet 2012 et sa nomination actuelle, elle a agi à titre de sous–ministre déléguée de la Justice pour le gouvernement du Canada.

Lori a participé à de nombreux conseils d'administration et comités, dont le Comité d'aide juridique pour les appels, le Comité des règlements du Barreau du Haut-Canada, l'institut sur la gouvernance autochtone de Ryerson, l'Institut de Plaidoirie devant la Cour suprême, Pro Bono Law Ontario, la Commission des parcs du Niagara et le Comité national directeur sur l'efficacité en matière de justice. Elle a publié des articles sur des questions juridiques constitutionnelles et autochtones, et a enseigné le droit constitutionnel à la faculté de droit de l'Université Windsor et à l'Institut national de la magistrature.

Elle détient une maîtrise en droit (avec mention très honorable) de l'Université de Cambridge, un baccalauréat en droit de l'Université de Toronto et un baccalauréat spécialisé en économie de l'Université Queen's.